Vous êtes ici : AccueilActualités

Guide Le militant face à la police

guide face policeFace aux régressions sociales, les militant-e-s de la CGT sont à l’offensive et de tous les combats.

Le gouvernement et le patronat nous ont « déclaré la guerre » parce que nous n’acceptons pas d’accompagner ces régressions. En criminalisant toutes les formes d’actions syndicales, ils tentent de nous faire taire.

Connaître ses droits permet de résister et de déjouer toute stratégie d’intimidation et de pression. Ne lâchons rien sur ces questions-là. Pas de conquêtes sociales sans libertés syndicales !!!

 

Le guide LE MILITANT FACE À LA POLICE

Elections chez CRIT

2019 elections crit

Le 25 mai 2019, vous allez élire vos représentants au Comité social et économique (CSE).

Faisons du premier scrutin chez CRIT Intérim, une vraie démonstration de force.

Votons pour la CGT, seul syndicat qui a pris l’initiative de dénoncer les pratiques des dirigeants de cette enseigne.

Faisons du 25 mai, coup double !
Afin de dénoncer les conditions de travail qui se dégradent de jour en jour, des salaires qui n’augmentent pas, une précarité qui s’étend, et refuser la discrimination dont sont victimes des milliers de salarié.e.s intérimaires, privé.e.s de prime exceptionnelle de fin d’année parce que Macron l’a ainsi décidé.

Se porter candidat sur les listes CGT et voter CGT, c’est vous donner les moyens d’être défendu et surtout de vouloir améliorer vos conditions de vie et de travail.

CRIT INTERIM 1er tour, le 25 mai, vote électronique ou par correspondance au choix de l’électeur.
Dès maintenant, si vous travaillez régulièrement chez CRIT, portez-vous candidat.e sur les listes CGT pour être le relais de vos collègues !
Si vous êtes intérimaire ou CDI-I, vous devez justifier de 6 mois ou 900 heures d’ancienneté au cours des 18 derniers mois précédant la date de l’élection.
Si vous êtes permanent.e, vous devez justifiez d’un an d’ancienneté.
Contact : 07 60 25 40 47

 

Projet EL KHOMRI ? Non merci !

Le projet de loi du travail présenté par Myriam El Khomri propose de revenir plus de cent ans en arrière !

19me siecle

MOBILISONS-NOUS !

 

Signez la pétition contre le projet de Loi Travail / El Khomri

 

Appel à la mobilisation de l'USI-CGT

Travailler pour gagner notre vie, pas pour la perdre !

Chaque année en France, 500 personnes succombent d’un accident sur leur lieu de travail.
En 2014, 64 intérimaires sont morts au travail. Et çà continue !
filles cimetiere

Ce chiffre est partiel puisqu’il ne compte que les salariés intérimaires morts par accident. Les intérimaires décédés suite à une maladie professionnelle ne figurent pas dans les statistiques et pourtant ils sont quelques milliers vu le nombre de salariés en CDI qui succombent, victimes de cancers professionnels, parmi lesquels ceux provoqués par l’amiante (plus de 15 000 morts entre 2004 et 2014 selon l’assurance maladie).

Combien de morts devrons-nous encore comptabiliser avant que la réglementation sur la santé et la sécurité au travail soient effectivement respectées?

Combien de familles confrontées à de tels drames ?

Combien de morts faudra-t-il avant que le patronat de l’intérim accepte les revendications de la CGT sur la santé et la sécurité au travail ?

Combien de morts à venir avant que les pouvoirs publics durcissent la législation afin d’en finir avec l’impunité qui protège les entreprises donneuses d’ordre ?

Par l’action sur le terrain, la CGT de l’Intérim a réussi à imposer la négociation à PRISM’EMPLOI, patronat de l’intérim. Le 4 novembre, se tiendra une nouvelle séance. Salarié-es intérimaires, c’est le moment d’agir. Défends ta peau, ne reste plus isolé face au danger, organise-toi avec tes collègues et rejoins la CGT.

EMCONOPA TT, championne de la fraude

2018 chantier iterSur le chantier ITER à Cadarache, une vingtaine de salariés intérimaires espagnols de l’ETT EMCONOPA expriment leur ras-le-bol.

Vendredi 22 juin, ils ont cessé le travail et se sont déplacés dans les algeco du donneur d’ordre, la société espagnole FERROVIAL, pour exiger des explications sur les problèmes qu’ils rencontrent avec leurs fiches de paie.

Depuis plusieurs mois, la centaine d’intérimaires espagnols, en CDI-Intérimaire pour EMCONOPA, et présents depuis des années sur le chantier ITER, exigent le versement des indemnités de fin de mission que leur doit l'ETT suite au passage en CDI-I et la remise immédiate de la carte tiers-payant de la mutuelle « Intérimairesanté » ainsi que l’accès aux dispositifs de la formation professionnelle de branche.

En effet, EMCONOPA TT bafoue les droits des salariés, renvoie au pays les travailleurs accidentés sans respecter les arrêts de travail, refuse de payer les indemnités de déplacement, refuse de payer les heures de délégation au délégué syndical, refuse de respecter les obligations conventionnelles prévues par les accords de branche de l’intérim.

Durant plusieurs heures, les bureaux parisiens de sa filiale française, avait déjà été occupée en février pour exiger le respect des accords de branche et le paiement des heures non payées. L’inspection du travail a été saisie.
En Espagne, EMCONOPA TT est dans le collimateur permanent des syndicats. Cette société a gagné une très mauvaise réputation pour la violation constante des droits des travailleurs.

Mutuelle: Halte au racket !

SIACI et AG2R profitent de notre travail et de notre précarité !

mutuelle familleDepuis plusieurs semaines, des centaines de salariés intérimaires nous informent des problèmes qu'ils rencontrent avec le fonctionnement de la nouvelle mutuelle obligatoire INTÉRIMAIRES SANTÉ.

Ces dysfonctionnements sont lourds de conséquences pour des milliers de salariés intérimaires qui ne peuvent plus se soigner correctement.

  • - Les salariés intérimaires qui ont envoyé leur adhésion n’ont pas tous reçu leur carte de tiers payant alors qu’il était prévu qu’ils puissent disposer de celle-ci dans un délai immédiat afin que la prise en charge de leurs remboursements soit effectuée comme il se doit.
  • - Pour celles et ceux qui l’ont téléchargée ou l’ont reçue, elle n’est valable que quelques jours avant la date limite car celle-ci n’a une durée de validité que de 3 mois renouvelable.
  • - Pour d’autres, la télétransmission avec la Sécurité Sociale ne fonctionne pas.
    - Le site internet n’est pas facile d’accès et parfois inaccessible.
    - Le délai d’attente est très long au niveau du centre d’appel. Pour avoir un conseiller, censé répondre aux questions et problèmes rencontrés, le temps d’attente est parfois de plus de 15 mn.
    - Les réponses ne sont pas correctes et sont inefficaces.
    - Pour la portabilité de vos droits, il vous est demandé un justificatif de Pôle emploi justifiant une recherche active d’emploi et une indemnisation d’aide de retour à l’emploi (conditions non prévues par l’accord de branche signé en 2015 par les organisations syndicales et le patronat).
    - Les salariés ayant souscrit la Garantie + se voient réclamer une somme dont ils ne disposent pas alors qu’ils sont déjà prélevés sur le bulletin de paie.
    - Lors du passage en pharmacie, les adhérents n'ont pas pu bénéficier du tiers payant et ont un reste à charge qui peut aller jusqu’à 100€, voire plus.
    - Des adhérents ou des ayants-droits hospitalisés, ne peuvent pas bénéficier de la prise en charge et se voient obligés d’avancer les frais.
    - Les devis de prise en charge ne sont pas respectés.
    - Les remboursements traînent, etc.

La CGT tape du poing sur la table !

mutuelle medecine profAlors que depuis le 1 janvier, les salariés intérimaires se voient prélever une cotisation obligatoire sur leur bulletin de paie, un grand nombre d’entre eux sont toujours privés d’accès aux soins.

Les causes : l’incompétence du gestionnaire qui gère la mutuelle, (SIACI), et l’obstruction de la caisse de prévoyance AG2R qui cherche à se faire un trésor de guerre sur le dos des salariés intérimaires. Ce sont plus de 40 millions d’euros de cotisations qui auront été collectés fin avril par le gestionnaire et les assureurs.

Pour quoi faire ? Pour ne pas rembourser les soins ? Pour ne pas délivrer les cartes de tiers payant ? Pour engraisser les actionnaires de SIACI et AG2R ?

Dès la mise en œuvre de la mutuelle, la CGT de l’Intérim a interpellé SIACI (gestionnaire d’INTÉRIMAIRES SANTÉ) pour dénoncer ces atteintes à nos droits et a exigé que des mesures soient prises pour limiter le temps d’attente et acheminer dans un délai rapide les cartes de tiers payant avec des durées de validité d’au moins 7 mois. Le 9 mars, une délégation de la CGT intérim s’est « invitée » dans les locaux de SIACI pour taper du poing sur la table.

L'accord sur la complémentaire santé a été négocié et signé en décembre 2015 pour bénéficier à l’ensemble des salariés intérimaires. La CGT avait revendiqué la portabilité gratuite au-delà de la mission pour tout intérimaire indemnisable par Pôle emploi. Nous avions obtenu 7 mois.

Aujourd’hui, force est de constater que AG2R et SIACI ne jouent pas le jeu.
mutuelle voleursAG2R et le patronat de l’intérim, PRISM’EMPLOI, sont responsables de cet échec.
AG2R encaisse les cotisations de la mutuelle sur nos salaires, sa responsabilité est donc engagée.

SIACI qui les prélève doit se doter immédiatement des moyens qui lui permettent de respecter ses engagements contractuels envers les salariés ou alors qu’il renonce au marché souscrit avec AG2R. Un plan d’urgence doit être mis en œuvre !

La situation actuelle est inacceptable.

Pour l’USI-CGT, de nouvelles dispositions doivent être prises dans l'accord sur la complémentaire santé. La carte de tiers payant doit être établie pour une validité d’un an, renouvelable comme c’est le cas pour le reste des salariés de ce pays. Les cartes doivent être envoyées sans délai !

La CGT de l’Intérim appelle les salariés à se mobiliser pour faire respecter leur droit à se soigner.

 

 

Projet EL KHOMRI ? Non merci !

Le projet de loi du travail présenté par Myriam El Khomri propose de revenir plus de cent ans en arrière !

19me siecle


MOBILISONS-NOUS !

 

Signez la pétition contre le projet de Loi Travail / El Khomri

 

Appel à la mobilisation de l'USI-CGT

Après le 9 avril, la mobilisation continue !

La loi TRAVAIL c'est le marche-pied vers l'esclavage !

29.04.16 code travail babouseOn ne lâche rien !

Nouveau rendez-vous le 28 avril.

Entre temps, les luttes se poursuivent et se multiplient dans les entreprises.

La prochaine journée nationale interprofessionnelle d’actions, de grève et de manifestations aura lieu le jeudi 28 avril 2016.

Afin d’ancrer encore plus le mouvement dans les entreprises comme dans les territoires, toutes les formes d’actions et d’initiatives doivent être prises pour continuer à élargir le rapport de force.

 

Salariés intérimaires, salariés CDI et CDD des sociétés d'intérim, il est grand temps de défendre vos droits !

Dès maintenant, prenez contact avec les délégués CGT des entreprises où vous êtes en mission et avec les délégués CGT de l'intérim. Ils vous aideront à vous engager dans le mouvement.

Le 9 avril, plus de 200 manifestations et rassemblements, à l’appel de quatre syndicats (CGT, FO, Solidaires, FSU) et trois organisations jeunesse (UNEF, UNL, FIDL), contre le projet de loi sur la réforme du code du travail se sont tenus partout en France.

 Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT s’est exprimé au cours de la manifestation de Paris.

Tous dans la rue contre la loi El Khomri

Le 9 mars, tous dans la rue. Sinon ce sera le retour au 19ème siècle!

greve 9mars2016Le projet de réforme du Code du Travail porté par la Ministre Myriam El Khomri est une attaque sans précédent contre le monde du travail et les droits des salariés.

C'est une une gigantesque attaque contre toutes les protections des salariés !

 

 

Voici quelques éléments du projet de loi:

  • En cas de licenciement illégal, l’indemnité prud’homale est plafonnée à 15 mois de salaire
  • Les 11 heures de repos obligatoire par tranche de 24 heures peuvent être fractionnées
  • Une entreprise peut, par accord, baisser les salaires et augmenter le temps de travail
  • On peut passer de 10h à 12h de travail maximum par jour et sans majoration des heures supplémentaires
  • Une entreprise pourra nous obliger à travailler 60 h par semaine
  • Une mesure peut être imposée par référendum contre l’avis des syndicats majoritaires
  • Après un accord d’entreprise, un-e salarié-e qui refuse un changement dans son contrat de travail peut être licencié
  • Les apprentis mineurs pourront travailler 10 heures par jour et 40 heures par semaine
  • La durée du congé en cas de décès d'un proche (conjoint-e, enfants,...) ne sera plus garantie par la loi

Ce projet de loi est inacceptable ! La CGT exige son retrait !

Sans attendre, nous invitons l'ensemble des salariés intérimaires et permanents à participer aux grèves et manifestations qui auront lieu partout dans le pays et à s’inscrire dans la semaine de mobilisation du 7 au 11 mars. Ce n'est que le début d'une lutte qui s'annonce massive !

2016: la complémentaire santé pour les intérimaires

complmentaire sant mutuelle

A partir du 1er janvier 2016, la mutuelle devient obligatoire pour les salariés intérimaires.

La loi du 14 juin 2013 a prévu la mise en place dans toutes les entreprises d’une complémentaire santé collective à adhésion obligatoire pour tous les salariés au plus tard au 1er janvier 2016.

Le 4 juin 2015, les organisations syndicales et le patronat de l’intérim ont signé un accord fixant les contours du régime frais de santé des salariés intérimaires. Conformément à cet accord, toutes les entreprises relevant de la branche de l’intérim devront avoir adhérer à une complémentaire santé au 1er janvier 2016.

La CGT, syndicat majoritaire dans l’intérim, est à l’origine des principales avancées obtenues pour les salariés. C’est une première étape dans la conquête de nouveaux droits !

Lors de cette négociation, l’Union Syndicale de l’Intérim CGT a réussi à obtenir que les intérimaires en fin de mission puissent bénéficier de la portabilité. Cela veut dire qu’à la fin de votre mission, vous pourrez continuer à bénéficier d’un maintien gratuit de vos garanties pendant 2 mois minimum et jusqu’à 7 mois si vous êtes indemnisé par Pôle Emploi.

Tous les salariés intérimaires qui ont travaillé plus de 414 heures de travail sur les 12 derniers mois sont affiliés au régime frais de santé obligatoire

Dès que vous atteignez 300 heures travaillées sur les 12 derniers mois, vous recevrez à votre domicile un kit d’affiliation. Ne tardez pas à bien remplir le formulaire et à le renvoyer dans les meilleurs délais ou à vous affilier en ligne sur le site www.interimairessante.fr

Portabilité de la mutuelle de 7 mois
Si vous êtes en fin de mission vous bénéficiez d’un maintien gratuit de vos garanties pendant 2 mois minimum.
A la fin de votre mission, vous bénéficiez d’un maintien gratuit de votre mutuelle pendant 2 mois sans condition, et 5 mois supplémentaires à condition d’être indemnisé par le Pôle Emploi.

INTERIMAIRES SANTEL’USI-CGT a donc obtenu des avancées importantes pour les salariés intérimaires mais il reste encore beaucoup à faire. Notamment, sur le montant et le mode de calcul des aides pour les options (conjoints et enfants). L'USI-CGT continue à lutter et à exiger de nouveaux droits pour améliorer les conditions de travail et de rémunération des salariés.

 

Pour plus d'infos allez sur www.interimairessante.fr

 

drapeaux cgt 01drapeaux cgt 02drapeaux cgt 03drapeaux cgt 04drapeaux cgt 05drapeaux cgt 06drapeaux cgt 07drapeaux cgt 08drapeaux cgt 09

bandeau LM 2

ELECTIONS PROFESSIONNELLES

BANDEAU ELECTIONS

 

amiante 7 4176626

HS10

je veuxdusoleil

journee rouge douai

 

livret SI 2017

 

 

BLOC MARQUE INTERIMAIRES SANTE WEB

Interimaires Sante SIACI SAINT HONORE

guide face police

Real time web analytics, Heat map tracking

Total: 149